Fin (provisoire) de la route !

Longtemps qu’on ne s’était parlé et pourtant pas mal de choses ont évoluées depuis notre dernier article. Une petite mise à jour s’imposait !

Comme nous disposons de temps à revendre en ce moment, il y a également une version Anglaise de cet article qui a été publiée en même temps !

Malgré toute attente nous sommes de retour à Santiago, en effet si notre plan initial était de rester auto confiné dans notre confortable retraite de Puerto Varas (sud Chili mais nord Patagonie…… à elle seule cette dénomination géographique reflète bien l’étendue du pays et des distances à parcourir !). L’idée étant qu’il valait mieux rester « au vert » en attendant des jours meilleurs pour nous l’espérions pouvoir rentrer sereinement en alsace après une décrue du Covid fin mai début juin. Nous étions donc arrivés avec succès en ” 4eme semaine ” lorsqu’un message de l’Ambassade de France à Santiago reçu le 11 avril remis toute notre stratégie question. En effet il y était mentionné qu’un ultime vol de rapatriement des citoyens Européens était en préparation (vol totalement virtuel à ce stade, puisque ni la date, ni le nom de la compagnie aérienne, ni la ville de destination finale ni même la certitude que ce vol aurait bien lieu) – Le message mentionnant simplement qu’il faudrait être présent à Santiago dans les 48hr afin d’être prêts dans la minute pour un décollage immédiat à partir du 15 avril. Ledit message indiquant : L’ambassade précise que si vous ne manifestez pas d’intérêt pour ce vol, nous considérerons que vous prenez la décision d’attendre la reprise des vols commerciaux vers l’Europe, quelle que soit la date de cette reprise, inconnue à ce stade. “comme dirait nos amis anglophones ” no pressure but…. ” et chez les gaulois ” à bon entendeur salut !”

Au même instant une rumeur insistante selon laquelle l’espace Schengen s’apprêterait à fermer jusqu’en septembre suscite une légère inquiétude :  “et si c’était vrais, et si on restait coincés au Chili pour des mois et des mois ?  …..”

Bon reprenons nous sommes le dimanche12 avril, à 1300 kms au sud de Santiago et les interogations pleuvent: comment se rendre à l’aéroport sous 48hr max ? , que faire de Tommy ?, et si ce vol n’avait pas lieu au final ?….  Pour tout arranger le coup de tel quotidien avec Eric et Alexandra fraichement rapatriés du Pérou vers Pau nous donnes l’électrochoc dont nous avions certainement besoin pour changer notre logiciel. Après une courte conversation de crise décision est prise ” on va tout faire pour…attraper ce vol s’il se matérialise ! “

Ultime conversation avec nos amis Pierre et Vanessa (apatrides par définition et Suisses par nature) qui nous rassure ” pour votre camion ne vous inquiétez pas contactez Massimo il est à Bâle il devrait pouvoir vous trouver une solution ” (nous) ” à Bâle mais y a pas l’Océan à Bâle ! ” bref un petit message WhatsApp d’introduction envoyé à 23h30 a Massimo le dimanche de Pâques a 23 :45 et nous voilà en visioconférence avec Massimo dont les premières paroles seront rassurantes ” ne vous inquiétez pas il y a une solution pour vous “. En effet pour nous éviter les 3 jours de route pour convoyez Tommy au port de San Antonio Massimo (le faiseur de miracles) nous enverra un chauffeur par avion pour effectuer le convoyage, et ainsi nous libérer un temps précieux pour préparer Tommy, nos sacs pour rentrer, accessoirement trouver un couple de voyageurs souhaitant partager notre container de retour, avertir le propriétaire que nous allons quitter Puerto Varas, achetez des billets sur le vol Puerto Montt – Santiago, organiser des pouvoirs permettant au chauffeur de conduire Tommy et à l’agent maritime de nous représenter devant les douanes pour la mise en container…. Non content de nous avoir organisé le convoyage de Tommy vers le port de San Antonio, Massimo nous a également organisé le lavage ainsi qu’une désinfection Covid complète du véhicule..

En 48h chrono tout fut prêt ! Et nous ne remercierions jamais assez Massimo pour ce service cousu main qui nous a permis d’être sur place à Santiago le 14 au soir.

A Massimo on peut même demander l’impossible ; comme de vous trouver un jet privé pour 10 personnes (au tarif exclusif de 130 000€, champagne non inclus !) ou un Boeing 737-180 charter au tarif tout doux de 300 000€ (ici également boissons non incluses et on ou on est prié d’apporter ses sandwiches)

Cette décision de mettre fin à notre aventure sud-américaine fut bien évidemment difficile à prendre (même temporairement qui sait nous reviendrons peut-être) mais également difficile du point de vue sanitaire car impliquant également une attente indéterminée dans le l’épicentre Covid du Chili. En effet avec à cette heure un peu plus de 10000 cas avérés la région métropolitaine (Santiago) en accueille à elle seule plus de 5500. Là également ” no stress ” mais quand même !

Aéroport de Puerto Montt déserté mais surtout non chauffé!

Enfin confortablement installés dans notre hôtel budget nous apprenions d’une source autorisée que le fameux vol affréter par l’Europe serait opéré par la Lufthansa avec ” con destino final la cuidad de” Francfort, décollage prévu le 16/17 avril. Cela s’annonçait plutôt prometteur d’autant que dans le même temps l’ambassade de France ici nous la jouait “façon grande muette” ! pas un mot si ce n’est ” nous travaillons à une solution et vous confirmons votre inscription sur la liste d’attente. Nous ne manquerons pas de vous contacter…… ”                                                                                                                      Je n’ose vous décrire la déception lorsque 48hr plus tard nous apprenions de la même source “autorisée ” que le fameux vol Lufthansa avait purement et simplement été annulé – “fin des émissions“!         

Ne pouvant nous résigner à une passivité maligne, nous avons rapidement décidé d’activer nos réseaux respectifs afin de trouver des contacts dans les médias nationaux avec comme objectif unique d’attirer l’attention sur la situation des voyageurs coincés au Chili sans grandes perspectives de pouvoir sortir du pays avant peut être quelques mois.

Replay direct FLOR FM
Replay France Info

Cette approche nous a déjà permis de réaliser quelques interviews ou articles dans la presse française nationale et régionale. Au nombre duquel à cet instant figure : France Info, Le journal L’Alsace et les DNA, la revue Society et FLOR.FM radio indépendante alsacienne. D’ores est déjà un immense merci à Clara, Alex, Marie, Ben, Alexandre, Cécile, Nathalie, Ludwig, Bernard, Martine et Martine, et tous ceux qui nous soutiennent dans notre démarche.


6 thoughts on “Fin (provisoire) de la route !

  1. Bonjour à vous deux,
    Journaliste à France 2, je cherche à vous joindre dans le cadre d’un reportage sur la situation des Français bloqués au Chili. Pourrions-nous entrer en contact dès que possible ? Voici mes coordonnées : benjamin.delombre@francetv.fr
    Merci à vous,
    Cordialement
    Benjamin Delombre
    Service enquêtes et reportages
    France télévisions

    Like

  2. Oh la la comme vous avez trouvé les bonnes personnes au bon moment, bravo pour votre organisation et votre réactivité. Merci pour les photos et ce compte-rendu d’Angie et de toi Laurent. Il n’y a plus qu’à vous souhaiter bon vent et surtout prenez soin de vous.

    Like

  3. bonjour à vous deux, d’abord prenez soin de vous. Qu’il est bon de lire que vous trouvez, rencontrez des personnes prêtes à vous aider, que la solidarité existe au delà des frontières. Vos messages d’informations sont bien passés, gardons confiance pour que les autorités vous trouvent rapidement une solution retour. Bon courage, amicalement, Philippe

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s