Atacama: “nous voilà”!

Encore un lieu inscrit dans mon imaginaire grâce à Nicolas Hulot qui nous la présenté maintes fois dans sa fameuse émission télévisée Ushuaïa, je ne pensais vraiment pas qu’un jour je pourrais moi-même au bras de ma compagne parcourir ce magnifique territoire. Ne nous égarons pas, dans le désert d’Atacama il y a le désert et la ville de San Pédro d’Atacama. Si le premier regorge de lieux incroyables, la ville n’offre que peu d’intérêt vu le nombre de touristes qui l’envahissent et donc de facto par la multitude d’agences tout à fait prêtes à accueillir ces derniers avec une extrême bienveillance ! Cette profusion de touristes va bientôt encore être démultiplier par la mise en place de trois vols réguliers hebdomadaire en provenance de Rio de Janeiro lors de la haute saison (décembre à février). Ce qui ressemble déjà beaucoup à la cour des miracles va très certainement devenir un vrai barnum ! Mais concentrons-nous sur le désert, suivant les recommandations de notre guide la « planète esseulée » nous sommes monté à 4300m pour découvrir les geysers de « El Tatio », arrivés vers 17h00 soit bien après que les centaines de minivans soient repartis vers San Pedro nous avons pu profiter seuls de la piscine alimentée par les eaux chaudes desdits geysers. Notre guide nous promettant un moment sublime en assistant au lever du soleil sur lesdits geysers, ayant dormi sur place nous étions absolument certains d’être les premiers à rejoindre les geysers pour assister au spectacle féerique promis, mais c’était sans compter avec la ponctualité légendaire de plusieurs familles de touristes d’outre Rhin. Malgré tout nous étions auprès des geysers bien avant le lever du soleil fin prêt, mais le seul spectacle fût la déferlante de minivans en provenance de San Pedro déchargeant leur cargaison de touristes mal réveillés car brinqueballés sur la piste depuis 4h00 du matin. Vous jugerez par vous-même de l’intérêt de ces geysers sur les photos ci-dessous.

Le lendemain nous avons eut le bonheur de prendre un bain dans une lagune au milieu du salar d’Atacama (laguna de Baltinache). Arrivés tôt le matin nous étions une quinzaine de touristes sur place et nous avons pu profiter des eaux surchargées en sel en toute tranquillité (bien avant la horde des minivans). La concentration en sel est telle qu’il est quasi impossible de se tenir verticalement d’en l’eau par contre on peut sans problème y rester assis. Magnifique contraste du sel blanc, de l’eau bleue transparente et de l’ocre des montagnes en arrière-plan, un seul qualificatif : inoubliable !

Le clou de notre passage dans le désert est sans conteste notre escapade dans les montagnes a une centaine de kilomètres à l’est de San Pedro, deux jours de pur bonheur de par les paysages grandioses rencontrés avec des lagunes totalement improbables à plus de 4000m, des lamas rencontré au détour de la piste, des couleurs sublimes chaque instant et un bivouac à 4500m seuls au monde ! ) tout content d’avoir un vrai chauffage alors qu’il gel dehors !). Seule petite ombre au tableau des pistes souvent rendues difficiles pour Tommy car le manque d’oxygène lié à l’altitude conjugué a une tôle ondulée pierreuse et très marquée nous ont fortement handicapé lors des 2500m de l’ascension (nombreux segments en seconde à 10 km /heure). C’est dans ces moments-là que l’on rêve à un turbo pour son moteur ! 

Enfin sur le départ petit crochet par la vallée de la Luna notoriété à mon goût publicité un peu surfaite !

En conclusion le désert de l’Atacama a largement tenu ses promesses, c’est vraiment un lieu magique. A consommer sans modération!


4 thoughts on “Atacama: “nous voilà”!

  1. Je fais mon petit commentaire avec beaucoup de retard mais j’avais des soucis de portable. Comme ces photos sont belles à chaque fois je me dis que ce sont les plus belles….en tout cas c’est un régal de vous voir et de vous lire. Bises

    Like

  2. Génial !!!! Le bonheur en pleine nature, les sens en éveil votre récit partage merveilleusement vos découvertes. Et les mini nuages blancs sur tes photos racontent aussi quelques histoires comme dans une bande dessinée ! Merci et bon vent, sans turbo… pourquoi aller plus vite ?
    Bises à partager, fidèlement votre… Élisabeth

    Liked by 1 person

    1. Hi Eric,
      It’s going to be extremely tough for the competition to beat you on the speed for commenting a post after it’s publication 😱😱 as it took you only 14s to issue yours. At this point you have fair chance to win the price for this category 🤣

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s